Partenaires des paris sportifs

Le Surebet, gains assurés mais attention aux pièges !

Qu'est ce qu'un Surebet ?

Le « Surebet », ou en français le « pari sur » est la manière la plus simple de se faire de l'argent, sans prendre quasi aucun risque. Comment procéder? C'est tout simple, il faut avoir parié sur tous les événements possibles d'un pari à des cotes avantageuses, de façon à ce que quoi qu'il arrive le parieur soit bénéficiaire.

Un exemple tout simple: si par exemple pour un match à 2 événements possibles (ex: match de Tennis) les 2 joueurs sont cotés à un moment donné de la partie, ou avant le match >@2 (plus grand qu'une cote de 2.00) il y a surebet. Logique, puisqu'en mettant 10U sur Federer à 2.10 face à Nadal avant match, puis ensuite (par exemple lorsque Federer aura empoché le premier set) mettre 10U sur Nadal à 2.40, on est bénéficiaire quoi qu'il arrive! Si Federer gagne (10*2.10= +11 -10U[pari sur Nadal] = +1U) et si Nadal gagne (10*2.40= +14 -10U[pari sur Federer] = +4U). On voit donc que quoi qu'il arrive on est gagnant.

Pour trouver un surebet, on peut utiliser la formule suivante: (1/cote) + (1/cote) +... + (1/cote) < 1

On voit en revanche que les gains ne sont pas bien répartis, puisqu'on gagne qu'une unité en cas de victoire de Federer et quatre en cas de victoire de Nadal. Pour répartir les gains de manière à ce que quelle que soit l'issue du match nous gagnons le même montant, il faut faire le calcul suivant (même exemple qu'au dessus):

Formule pour équilibrer les gains: Cote 1/Cote 2 * Mise 1

Soit pour l'exemple du dessus, 2.10/2.40 * 10 = 8.75. Il faudra donc miser 8.75U sur Nadal à 2.40 si on avait misé auparavant sur Federer à 2.10 avec 10U. Ainsi quelle que soit l'issue du match nous toucherons: (2.10*10-10) – 8.75= 2.25 [si Federer gagne] et (2.40*8.75-8.75) – 10= 2.25. Quoi qu'il arrive on touche 2.25, soit un surebet de 12% sur notre investissement (2.25/[10+8.75]).

Voilà le raisonnement et les étapes qu'il faut faire pour s'assurer un gain assez facilement. Le surebet peut être réalisé avant-match (cotes qui différent entre plusieurs Bookmakers) ou soit pendant le match, en prenant un événement donné comme non-favori en avant-match et qui après le début de match voit baisser sa cote et par conséquent monter la cote opposée.

Attention tout de même... cette technique est bonne, mais elle a ses inconvénients. Tout d'abord les surebets d'avant-matchs demandent beaucoup de recherchent pour en cerner un et sont souvent peu rémunérés, puisque un pourcentage rarement supérieur à 5%. Pour les surebets en live, il faut savoir être très réactif et sauter sur l'occasion sans forcément être trop gourmand et attendre que la cote montante encore plus. Et enfin, à faire très attention, les limitations de mises des bookmakers, qui peuvent tout faire capoter le calcul.

© Parier.eu : Le meilleur site d'article pour mieux parier en ligne

Les meilleurs pronostics sur le sport :